• Sylvie Bauche

La femme égyptienne : le porte -flambeau de la civilisation depuis l’antiquité.



3000 ans de civilisation pharaonique ont imprégné les mentalités et les structures sociales au point que les Égyptiennes ont gardé l’unité du couple indispensable à la complémentarité de l’homme et de la femme. Les enseignements spirituels qui ne seront plus incarnés dans la vie sociale et politique de l’Égypte romaine et byzantine puis remis en question par l’état théocratique islamique n’empêcheront pas la femme égyptienne d’aujourd’hui d’avoir un élan de compréhension, d’admiration, et de voir un exemple dans la femme d’hier.



L’image idyllique de la femme de l’Egypte Antique ne sera pas d’un grand soutien chez les femmes coptes. D’abord la femme est peu représentée, fussent - elles saintes ou martyres. À Saqqarah au couvent de St Jérémie, actuellement transféré au musée copte, 2 exemples de tableaux dans les cellules de moines montrent deux femmes, chevelure, diadème, boucles d’oreille adoucissant la tenue stricte d’une longue tunique portant un livre sur la poitrine. Une auréole entoure la tête. Ce sont de saintes femmes. Le plus surprenant elles sont chaussées de sandales, or les moines vont pieds nus. C’est une reconnaissance sociale, seuls les hauts fonctionnaires dans l’antiquité portaient des sandales.



Le plus touchant dans les icônes représentant la mère allaitant l’enfant, c’est le sourire. La femme est en pleine activité comme l’ont été les déesses dans leurs représentations. Alors que les hommes sont de bons vieux saints barbus et sévères, la femme est jeune et souriante.


Des femmes, trait d’union entre le monde divin et le monde terrestre qui nous ont laissé leur témoignage visible à travers des documents écrits, des statues, des décorations gravées ou peintes sur les murs des temples et de tombes, mais aussi un témoignage invisible, mais palpable celui d’une relation intime avec leur idéal divin, leur royal époux, leurs héritiers, leur famille, leur cour.


Un exemple pour toutes les femmes d’Égypte :

soit belle et agit ! alors que l’action continue à tracer des chemins d’espérance.


Parlons-en sur Youtube : Carnet de route.Les chemins de vérité.

https://www.youtube.com/watch?v=Oh7DHT5hfWg&t=7s



0 commentaire

ME SUIVRE

  • Facebook Social Icône

© 2020 Sylvie Bauche. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now